icone drapeau anglais
   
 

Dans certains pays, Afghanistan, Iran, Kurdhikistan, chez les kurdes, chez les parsis d'Inde, on fête le nouvel an au moment de l'arrivée du printemps et la fête dure deux semaines, c'est Norouz ou norooz.

Il y a des similitudes dans la façon de fêter avec le nouvel an chinois.



hajifiruz
Fêter le printemps, O-hanami: bricolages, jeux, décorations, coloriages, recettes de cuisine, légendes et traditions, inforrmations, saison des fleurs, de l'amour et des poèmes

Le personnage traditionnel du nouvel an, c'est haji firuz. Maquillé en noir, habillé en rouge, il se promène en chantant et dansant dans les rues. Il s'accompagne au tambourin et sonne de la trompette. Il envoie des bons voeux à ceux qu'il rencontre et leur annonce l'arrivée de la nouvelle année.

Chaha Shanbeh Suri : La nuit du dernier mardie de l'année, on fait brûler des feux de joies on saute par dessus les flammes en criant : "donne moi ton rouge vibrant et enlève moi ma paleur maladive" pour demander au feu de transmettre sa force.
On peut aussi casser des pots de terre pour chasser la mauvaise fortune. Deviner son avenir en espionnant les conversations dans la rue. Faire un noeud à son mouchoir et le faire dénouer par la première personne qu'on rencontre pour se débarasser de la malchance . Et le mercredi, les enfants vont frapper aux portes des maisons et récoltent des bonbons et des gâteaux.

Khaneh tekani On prépare les fêtes en nettoyant la maison de fond en comble et en achetant de nouveaux vêtements. On commence les 13 jours de fête en allant visiter les grand-parents, puis les autres membres de la famille et enfin les amis.

Sofreh Haft Cinn,
la table des 7 plats

le repas du nouvel an

norouz

On dispose sur une nappe spéciale 7 plats commençant par la lettre s en persan :

Sazbeh : du blé ou des lentilles germées, signe de renaissance
Samanu : un gâteau, la richesse
Senjeed : des graines de lotus, l'amour
Seer : de l'ail, les médicaments
Seeb : la pomme, beauté et santé
Somaq : des baies de sumac, couleur du soleil qui se lève
Serkeh : du vinaigre, l'âge et la patience
Sombol : de la jacinthe pour annoncer l'arrivée du printemps
Sekkeh : des pièces, prospérité et fortune

Et des patisseries, des bougies pour la joie, un miroir, reflet des choses le premier jour de la création du monde, des oeufs peints pour la fertilité, un bocal avec un poisson rouge signe de la vie, une orange dans un bol d'eau, la terre flottant dans l'espace, de l'eau de rose.Les deux plats traditionnels du repas du nouvel an sont du riz aux herbes avec du poisson et des nouilles au riz, plat qui est censé aider à réussir dans la vie.Les deux semaines de fête se terminent par Seezdeh Bedar, se débarasser du treizième. Ce jour là, on se débarasse de la malchance en allant pique-niquer dehors et en jetant à l'eau les graines germées, sazbeh, qui sont censées avoir récolté toute la malchance et toutes les maladies.

zarathoustra

Cette religion a été créée par le prophète zoroastre (Zaratoustrah)

A l'origine du monde, il y avait d'un côté le seigneur de la sagesse qui habitait dans l'éternel soleil, avait créé tout ce qui était bon, c'est à dire ce qui produisait la vie ou la favorisait et l'esprit hostile qui habitait dans l'ombre éternelle et qui avait crée tout ce qui était mauvais, c'est-à dire ce qui menaçait la vie. Ces deux mondes n'avaient pas d'existence matérielle. Seule l'essence des choses existait.

Celà dura ainsi 3000 ans. Ensuite le monde matériel fût crée en 7 étapes. D'abord le ciel, puis l'ocean en dessous et enfin la terre (une sorte de plat rond) au milieu de l'océan Ensuite furent crées un prototype de chaque forme de vie : une plante, un animal (un taureau) et un humain, Kiomarth, mâle et femelle à la fois. Enfin, dernière étape le feu et le soleil. Pour protéger tout celà, le seigneur de la sagesse créa six esprits immortels : 3 mâles et 3 femelles. Les noms de ces 6 esprits sont les noms des 6 premiers mois du calendrier iranien actuel. Ce nouveau monde n'avait pas de cycle de vie, ni jour, ni nuit, ni saisons.

Une fois le monde matériel créé, l'esprit hostile aperçut la lumière et attaqua le bon monde. Il plongea à travers le ciel, secoua la terre et la brisa. Les montagnes apparurement, les rivières se mirent à couler. Il fallait de nombreuses créatures pour se défendre de l'esprit hostile. On sacrifia donc les prototypes pour produire en grande quantité. De la plante on tira les graines de toutes les plantes, on divisa le taureau en de multiples animaux et l'humain en homme et femme pour qu'ils puissent se reproduire. Et le cycle de la vie démarra. Ce premier jour fût appelé No Ruz. et c'est lui qu'on fête tous les ans

Quelques instants avant l'arrivée du printemps, toute la maisonnée se regroupe autour d'une table sur laquelle est placée un oeuf qui sert à déterminer le moment exact de l'arrivée du printemps. L'oeuf est posé sur un miroir pour que l'on voit bien à quel moment il va frémir.

En effet, les anciens iraniens pensaient que ce frémissement était liée à une secousse de la terre. La terre bougeait parce que le boeuf qui la portait sur une de ses cornes la jetait en l'air pour la changer de corne à ce moment précis.

 
 
 
 
 

© Montsouris communication / 2000-2015.  Reproduction interdite sans autorisation