*
icone drapeau anglais
 
Automne-Toussaint-Halloween
 
Avent-Noël
 

On a enlevé Maman, un feuilleton policier de Noêl pour enfants et ados.

Chapitre 1 : L'enlèvement de maman

Chapitre 2 : L'enlèvement de Zébulon

Emile, un des héros d'on a enlevé maman
Emile, 7 ans

Noêl, Nouvel an, fêtes de fin d'année
créations, projets, recettes, infos, jeux, idées, contes, histoires, traditions, infos, coloriages, idées cadeaux, saint Nicolas, sainte Lucie

Noël dans les pays du Nord et du Sud aussi

- Infernaux, vous êtes infernaux, je n'en peux plus !

Maman vociférait à pleins poumons et nous la regardions rigolards.
Elle avait manqué s'étaler sur les rollers de Lola, asphyxier en ouvrant la porte de la cuisine où une épaisse fumée ne parvenait pas à cacher le désastre créé par la piteuse tentative de se faire des crêpes de Caroline, s'évanouir en voyant les cheveux coupés à la brosse et teint en vert pomme d'Emile. Bref, c'était pas pire que d'habitude.

Juste au moment où le générique de ma série favorite commençait elle m'apostropha,

- Elise, éteins cette télé, je ne supporte pas que tu t'abrutisses à longueur de journée avec !

Elle avait l'air très véner. J'ai éteint et je me suis levée pour aller m'enfermer dans ma chambre après avoir claqué la porte pour bien lui montrer ce que je pensais de ses exigences absurdes. Je n'eus pas le temps de le faire : en apercevant le piercing dans le nez que j'avais enfin réussi à m'offrir après plusieurs semaines d'économie, elle blêmit et proféra d'une voix de moribonde
:
- Puisque c'est comme ça, je vais boire un coup au bistrot.

Nous étions pétrifiés. Elle nous avait tout fait. Elle s'était évanouie pour de vrai, étranglée de fureur pour de vrai, nous avait envoyé ses chaussures à la figure, avait jeté le cartable de Lola par la fenêtre après avoir quand même regardé si personne ne passait dans la rue.
Mais repartir, ça elle ne nous l'avait jamais fait.
Nous nous ruâmes sur le balcon sauf Emile qui jouait aux legos et qui n'avait pas levé le nez de son jeu depuis le début de la scène. Nous voulions voir si elle partait vraiment et dans quelle direction.
Elle était déjà sur le trottoir d'en face et descendait la rue. Une voiture qui montait s'arrêta juste avant elle. Ca se passa en un clin d'oeil. La portière qui s'ouvre, l'homme qui descend, attrape maman et la pousse dans la voiture pendant qu'un autre la tire. Nous n'avions pas crié que la voiture s'éloignait déjà.

Nous étions toutes les trois sur le balcon, muettes de saisissement. Orphelins de père depuis 3 ans, on venait de kidnapper notre mère sous notre nez. Comment moi Elise, l'aînée, 15 ans, mes soeurs Caroline et Lola, douze et onze ans et mon petit frère, Emile, sept ans allions nous sortir de cette épouvantable situation ? n

Et le téléphone sonna. Nous hurlâmes sauf Emile qui lâcha ses légos - il devait attendre l'appel d'un de ses copains - et décrocha : " C'est maman".

Le temps que nous arrivions, il avait raccroché après avoir dit trois fois oui.

- Elle a dit que le calendrier de l'avent est dans sa chambre, qu'elle ne rentrait pas ce soir et qu'on se débrouille et puis, zut, je me souviens plus.

Nous eûmes beau le secouer, sa mémoire ne revint pas. Et, évidemment, bien en évidence dans le vide poche de l’entrée, le portable de maman ! Pas moyen de l’appeler.

table de bistrot pop

voiture de sport

calendrier de l'avent

 
 
 
 
 
     

© Montsouris communication / 2000-2015.  Reproduction interdite sans autorisation