icone drapeau anglais
   
 

Ce papa très particulier avec lequel on ne s'ennuyait pas, tu as peut-être toi aussi profité de sa fantaisie. Sa fille raconte ici quelques anedoctes :

Au plafond de notre chambre pendaient une cinquantaine de boules de verre de couleurs variées connues dans la maison sous le nom de "boules de sorcières". Papa nous avait dit que si jamais des sorcières essayaient d'entrer dans la pièce, horrifiées en voyant leurs reflets hideux dans les boules, elles s'enfuiraient pour ne jamais revenir. Si je me réveillais au milieu de la nuit et entendais le vent siffler dans les branches, j'étais persuadée qu'une sorcière venait de quitter notre chambre et gémissait de fureur après s'être regardée dans une boule. Vous comprenez sûrement que les histoires qu'ils nous racontaient étaient rarement souriantes et de tout repos. Elles avaient toujours un côté angoissant. Il nous parlait d'êtrres répugnants qui voulaient capturer les humains, de créatures qui ne pouvaient survivre qu'en croquant les os encore tendres des bébés, d'étranges vieillards qui rodaient dans les buissons. Aujourd'hui encore, j'éprouve une certaine appréhension quand je me promène dans la forêt de hêtes au dessus de notre maison. Je redoute toujours de rencontrer des borogoves ou des vercherons fourchus.

Fête des pères :
page d'accueil

Tous les soirs, une fois que nous étions couchées, ma soeur Lucy et moi, mon père montait lentement l'escalier, ses os craquant encore plus fort que les marches, pour nous raconter une histoire. Je le vois encore aujourd'hui, adossé au mur de notre chambre, les mains dans les poches, le regard vague, en quête d'inspiration. C'était là, près de notre lit, qu'il commençait à raconter bien des histoires qui, plus tard, allaient devenir les livres que vous connaissez. Un soir en particulier, je me souviens de lui avoir dit que j'étais très malheureuse à l'école. Je le regardai en train de réfléchir. Il resta silencieux quelques secondes, puis se mit à nous parler de ces poudres merveilleurs qui sont soufflées dans la chambre à l'aide d'une sarbacane. Ces poudres de rêve ont des effets miraculeux sur votre cervelle pendant que vous dormez. Bien entendu, nous le harcelâmes de questions. "Comment ça marche ? Qui les souffle par la fenêtre ? Il continua à réfléchir et ne répondit pas immédiatement à nos questions.
- Ces poudres extraordinaires agissent aussi bien pour résoudre les problèmes de maths que ceux de la constipation, déclara-t-il. La poudre est absorbée par votre cerveau et vous fait faire des rêves d'une telle intensité qu'ils changent votre façon de penser.
Là dessus, il nous dit bonsoir et disparut dans l'escalier.
Un peu plus tard, quand les lumières furent éteintes et que nous fûmes presque endormies, j'entendis un bruit au dehors, devant la fenêtre. J'ouvris les yeux, vis dans l'ombre un long bâton qui écartait les rideaux et entendis un pssschh puissant soufflé dans un tube. Je ne m'en rendis pas compte tout de suite, mais c'était bien papa qui, après avoir quitté notre chambre, avait installé une échelle sous la fenêtre et, avec un long bambou pris dans le potager avait soufflé sur nous la poudre magique.

Avez vous reconnu ce papa bizarre ?
Si non, tournez la tête


message secret

Et aussi Un papa bizarre : Portrait de Roald Dahl par sa fille

Dialogues imaginaires de Roal Dahl avec ses lecteurs.

Une présentation sérieuse, mais aussi pleine de passion du travail de Roald Dahl.

Il est en anglais, mais c'est the site avec tout même ce que vous n'avez pas encore imaginé.

Et maintenant, il y a même un musée Roald Dahl à Great Missenden dans le Buckinghamshire

 

 

 
 
 
 
 

© Montsouris communication / 2000-2015.  Reproduction interdite sans autorisation