Une console de jeu portable que nous attendons avec impatience, la DSI XL

Encore quelques jours et elle sera disponible dans les magasins

Nous sommes allés la tester et nous l’avons adorée.

Nintendo est parti d’un constat, les joueurs utilisent beaucoup leur console portable à la maison et parfois font partager leur partie à leur entourage. Dans ces conditions, une toute petite taille devient plus un inconvénient qu’un avantage.

Donc Nintendo a presque doublé la taille de l’écran par rapport à la ds lite (+93%). Elle est livrée avec un stylet qui ressemble à un vrai stylo et dont l’utilisation accroit le confort de jeu. Très apprécié d’un de nos testeurs.

Un dictionnaire de langue est à votre disposition dans la console et, surtout, elle vous permet de vous connecter à Internet.

Elle contient aussi Flipnote studio, petit logiciel  de prise de note et d’animation vraiment fun ainsi qu’un appareil photo avec des fonctions de prise de vue et de personnalisation des photos  et de distorsion très sympas. Les photos peuvent ensuite être sauvegardées, mailées ou publiées. Un de nos testeurs a adoré !

Le son a lui aussi été beaucoup amélioré.

Un seul regret, les couleurs chocolat et lie de vin, qui ne nous emballent pas tous.

Sites d’informations sur les jeux vidéos pour les parents et adultes, à utiliser avec précaution

Il existe un site sérieux pour informer les parents et adultes sur les jeux vidéos destinés aux enfants et ados : pedagojeux.fr édités par un groupe de partenaires éprouvés : La Délégation interministérielle à la Famille, la Délégation aux Usages de l’Internet, Internet Sans Crainte, le Forum des droits sur l’internet, l’Union Nationale des Associations Familiales, Action Innocence, le Syndicat des Éditeurs de Logiciels de Loisirs, Microsoft, Bayard Jeunesse et JeuxOnLine.

Le discours est parfois un peu conservateur (association familiale, éditeurs d’obédience chrétienne obligent) mais il est sérieux, étayé et mesuré. Sans diabolisation du jeu vidéo.

D’autres se sont engouffrés derrière et ont entrepris d’éditer des sites sur le même sujet parfois plus pour se promouvoir que pour informer réellement et avec pondération. La qualité n’est pas la même, loin de là. Moins de moyens et une tendance à privilégier parfois le sensationnalisme à l’information.

Par ailleurs, consulter des sites ne suffit pas et est moins important pour évaluer l’intérêt des jeux pour un enfant ou ado donné que de l’observer lui, de le regarder jouer, discuter avec lui de son expérience du jeu, d’évaluer comment il vit le jeu, de quel type de jeux il semble tirer un bénéfice : amusement, détente, satisfaction d’avoir réussi, surmonté des obstacles, atteint un objectif, développement de sa persévérance, exercice de ses facultés de déduction, de sa capacité à coopérer, voire de ses talents de leader ou autre et quel type de jeux ne lui convient pas : énervement après le jeu, incapacité à en sortir, abrutissement, etc…

Les parents et les adultes ont un rôle de guide à jouer pour aider les enfants à se diriger dans l’univers des jeux même s’ils ne connaissent pas cet univers.

Jeux vidéos, télé, internet, quelques remarques intéressantes de Michael Stora

Le psychologue et psychanalyste a donné récemment sur ce thème une interview au site numerikids.

Parmi ces remarques, celles qui concernent les 8 à 12 ans :
– Ce n’est pas une très bonne chose qu’un ordi ou une télé soit dans la chambre d’un préado.
– Aller jouer dehors c’est mieux !
– Le chat, c’est vraiment intéressant à partir du moment où l’on est ado et l’on souhaite parler entre ados. Avant, c’est avant tout la parole des parents qui donnent le sens.
– Jouer peut permettre d’améliorer l’estime de soi et de compenser en gagnant  ou en détruisant des montres dans les mondes virtuels des difficultés dans la vie quotidienne et notamment à l’école.
– Les jeux ludoéducatifs ont souvent une ergonomie inadaptée (déclinaison bestiale d’une pédagogie classique) et peuvent être moins éducatifs que certains jeux vidéos qui permettent de développer des compétences.
– La norme pgi est un indicateur. Elle a 2 défauts, trop anglo-saxonne et trop rigide.  Les enfants n’ont pas tous les mêmes besoins et la même façon d’interpréter les jeux.
– Il ne faut pas interrompre un enfant qui joue à n’importe quel moment de sa partie sinon ça peut être très frustrant. Il faut l’arrêter lorsqu’il a complété un niveau ou s’il peut sauvegarder.
– Il n’y a pas de normes universelles de  temps de jeu ou de télévision par âge. C’est au parent de fixer la règle en fonction de son enfant et de lui-même.
– La télé c’est détendant, le jeu vidéo demande de la concentration et de la persévérance.
– Sauf cas exceptionnels, le problème de la « dépendance » au jeu vidéo ne se pose pas avant l’adolescence.

Il va bientôt publier un guide de choix des jeux vidéos sur metaboli.fr

Nooja, un jeu en ligne associé à un réseau social à découvrir, très sympa pour les 9 à 13 ans

Nooja 1NOOJA est un jeu en ligne communautaire dans lequel on retrouve ses amis pour tchatter, danser, faire la fête et jouer en toute sécurité. C’est un univers  convivial au décor et aux personnages joyeux. Chaque quête ou mini-jeu est une occasion de rencontrer d’autres joueurs pour s’amuser, former des groupes ou partager des aventures déjantées.

Tu arrives dans une planète inconnue que tu vas avoir à découvrir. Trois tribus musicales l’habitent : Les O-nix aiment la musique efficace, simple et puissante. Ils aiment le grand spectacle, les B-Blaz aiment la musique syncopée et dansante. Ils raffolent des « battle » et compétitions musicales et les Flu-O sont sans cesse à la recherche de nouveaux sons et de nouveaux rythmes. Ils conçoivent et fabriquent sans cesse de nouveaux instruments et de nouvelles machines

Tu choisis ta tribu et tu personnalises ton avatar. En explorant, en jouant seul ou en coopération avec les autres, tu découvres des univers de plus en plus beau, tu gagnes des objets, des vêtements,  des accessoires, etc… L’entraide et la solidarité sont indispensables pour vraiment progresser dans l’univers nooja. Mais il faut faire attention aux noiz qui sont là pour bloquer ta progression.

A tout moment, tu peux te faire des amis et discuter avec eux et exprimer tes sentiments en animant ton avatar.

Et pour faire plaisir aux parents, par jour, tu ne peux plus rien gagner au delà d’un certain temps de jeu et ils peuvent gérer tes plages de jeu.

Nooja se joue sur internet directement sans rien télécharger.  Actuellement, c’est la version bêta (de mise au point) qui est en ligne et tu peux accéder à tout l’univers sans payer.  Le jeu sera officiellement lancé en mars et, à ce moment là, il faudra payer un abonnement de 5 euros mensuels pour accéder à l’intégralité du site.

On peut jouer à partir de 7 ans. L’âge idéal nous semble être de 9 à 13 ans.

La beatlemania débarque sur Xbox en avant première

love-beatlesC’est décidé cet automne sera Beatles. Jusqu’à maintenant, il n’existait pas de cds corrects des fab four. Mais l’intégrale, remasterisée avec soin et sans déshumaniser le son (les défauts du matériel technique ont été effacés pas ceux des musiciens, un craquement de la bande non, un petit grattement de gorge oui) arrive dans les bacs.

A cette occasion, Xbox a créé un jeu, the Beatles rock band et un site associé. 

Avec ce site habillé d’animations époustouflantes, vous saurez tout sur les Beatles, de leurs humbles débuts au Cavern Club jusqu’à leur légendaire concert sur le toit du Saville Row.

Ecouter les fab four, comprendre les paroles de leurs chansons et apprendre à les fredonner, une fabuleuse manière de se perfectionner en anglais.