En vacances, vive les sciences, c’est vrai que c’est un programme alléchant!

Plutôt branchés arts et sciences ?

C’est à la Villette qu’il faut aller voir la nouvelle exposition sur Léonard de Vinci qui présente des croquis, des dessins et des maquettes d’inventions du grand maître, assortis d’explications sur sa méthode de travail. On y découvre les sources d’inspiration et les multiples talents d’un artiste à la fois ingénieur, scientifique et fin observateur de la nature. Nocturnes exceptionnelles jusqu’à 21h, en semaine, jusqu’au 9 novembre.

Peintre au talent universellement reconnu, Léonard de Vinci était aussi un ingénieur, un scientifique, un scénographe, un musicien ainsi qu’un homme de cour accompli. Considéré comme l’archétype de l’Homme de la Renaissance, sa curiosité insatiable rivalisait avec sa force de création. L’exposition de la Cité des sciences et de l’industrie est réalisée en collaboration avec le Museo Nazionale della Scienza e della Tecnologia Leonardo da Vinci di Milano et le Deutsches Museum de Munich. Elle invite, au fil d’un parcours présentant une quarantaine de ses machines à découvrir la pensée de cet
homme dont le génie résidait surtout dans une méthode de travail d’une immense originalité. Exceptionnellement mises à disposition par le Museo Nazionale della Scienza e della Tecnologia Leonardo da Vinci di Milano, ces machines dont
l’arbalète géante d’une longueur de 2,50m, la barque volante, le chariot automobile mais aussi la tenue de plongée illustrent parfaitement le foisonnement des recherches de Léonard de Vinci. D’une très grande qualité, elles ont été réalisées
en Italie dans les années 50, à partir de manuscrits de Léonard de Vinci.

Leonard de Vinci, dessins, projets, machines

De la science un peu olé olé, c’est bêtes de sexe, séduction dans le monde animal

Pour découvrir,sur un mode humoristique, ludique et décalé, la diversité des méthodes de séduction et de reproduction dans le monde animal et végétal. Elaborée en collaboration avec des biologistes, des experts du comportement animal et des conservateurs du Natural History Museum de Londres, Bêtes de sexe expose plus de 100 spécimens d’animaux naturalisés, des photos, des films, ainsi que des courts métrages sur la sexualité animale réalisés par Isabella Rossellini. A travers une scénographie ludique et étonnante, le propos scientifique réserve quelques surprises impertinentes et savoureuses. Se reproduire, avec ou sans sexe…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *