Gobelins par nature, Eloge de la Verdure – XVIè-XXIè siècle – Galerie des Gobelins, paris 13ème. Une superbe et fascinante exposition, a superb and fascinating exhibition / 9 avril 2013 – 19 janvier 2014

monetLe thème de la flore est particulièrement en faveur dans les tapisseries dès le Moyen-âge. Au fil du temps, en fonction des modifications du goût, de l’évolution des conditions de vie et des préoccupations artistiques, la représentation du monde végétal va s’exprimer sous différentes formes : « mille-fleurs », verdures, cycle des mois et saisons, paysages…

Et les créations qui ont été inspirées sont remarquables. Dans l’exposition, il y a beaucoup d’oeuvres du 20ème et 21ème siècle et elles sont superbes. Nous avons eu trop de coups de coeur pour en faire la liste exhaustive.

Les Saisons de Le Brun conversent avec les Saisons de Lurçat ; les « mille-fleurs » du XVe siècle se mêlent au fleurs sauvages de Dom Robert. Les frondaisons des verdures et des paysages des XVIe et XVIIe siècles rejoignent celles de Monet, Buri, Hadju, Alechinsky.

300oppenheimLes créations multicolores d’Oppenheim et Traquandi rivalisent d’éloquence et de beauté avec les créations faussement monochromes (multipes nuances de gris ou de bleus) de Prassionos ou Monory.

Et dans une salle à l’écart, une très grande oeuvre (3 m sur 7) d’Eva Jospin est installée dans une pénombre subtilement éclairée. Frissons garantis. On éprouve l’impression de se trouver au seuil d’une forêt maudite, remplie de sorcières et de maléfices. Une forêt de cauchemar, mais séduisante, envoûtante aussi. Une forêt dans lequel on a envie d’entrer malgré l’effroi.


The theme of the flora is particularly favored in the tapestries from the Middle Ages. Over time, depending on taste evolution, changes in living conditions and artistic concerns, the representation of the plant world is expressed in different forms: « millefiori » greens, cycle of seasons, landscapes …

And the  creations inspired are remarkable. In the exhibition, there are many works of the 20th and 21st century and they are superb. We have too many favorites to make an exhaustive list.

monoryThe Seasons of Lebrun converse with those of Lurçat, the « millefiori » XV century mingle with the  wildflowers of Dom Robert.  Greenery and scenery of the sixteenth and seventeenth centuries join  those of Monet, Buri, Hajdu, Alechinsky.

Multicolored creations of Oppenheim and Traquandi compete of  eloquence and beauty with false monochromes s (multiple shades of gray or blue) of Prassionos or Monory.

And in a room apart, a stunning work (3 m 7) of Eva Jospin is installed in a subtly lit darkness. Thrills guaranteed. One has the feeling of being on the threshold of a cursed forest filled with witches and curses. A  nightmare forest, but seductive, mesmerizing too. A forest in which we want to enter despite the fear.

Musées parisiens, nos conseils, notre sélection pour se cultiver tout en passant un bon moment en famille avec enfants et ados, les activités proposées et les expositions en cours.

evajospin

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.