Setsubun, diables japonais, oni

Fêter le printemps, O-hanami, bricolages, jeux, décorations, coloriages dont certains avec des sakuras, recettes de cuisine, légendes et traditions, informations, saison des fleurs, de l’amour et des poèmes

Au Japon, le printemps, risshun, commence le 3 ou 4 février, la nuit qui précède s’appelle Setsubun et à cette occasion, les japonais, pratiquent le mame-maki, jet de haricots et chasse aux démons. * Nos masques de diables japonais, onis. et nos coloriages de diables japonais (onis) et autres coloriages des fêtes de février

 

On jette des haricots de soja pour convoquer la fortune et éviter la malchance.
On remplit une mesure à grains (mame) avec des haricots rotis et on les jette dehors en criant « Oni wa soto! (dehors les démons) et on en jette à l’intérieur en criant « Fuku wa uchi! »( dedans la fortune).
Certains n’hésitent pas à se déguiser en démons à cette occasion et on les pourchasse en riant et en leur jetant des graines de soja. On fabrique des déguisements et des masques dans les écoles pour porter ce jour là.
Après, chacun mange autant de haricots que son âge afin d’éviter les maladies pendant l’année à venir et s’assurer une longue vie.

Comme cette cérémonie a pour but essentiel de faire venir la chance, il y a des magasins qui vendent des décorations porte-bonheur. Certaines, superbes, peuvent coûter plusieurs milliers d’euros.Une autre façon de se garantir une bonne année c’est de manger un rouleau de sushi spécial qui fait 20 cm de long d’un coup sans dire un mot.

La nuit de Setsubun, beaucoup de japonais décorent un houx devant leurs maisons avec une tête de sardine, une gousse d’ail et un oignon. Ces talismans sont destinés à tenir le diable à distance.
On peut aussi dans certains endroits acheter des poupées daruma qui représentent Bodhidarma, un prêtre boudhiste qui a introduit le boudhisme en Chine.
La légende dit qu’il a tellement prié que ses jambes et ses bras ont rétréci et qu’il a fini par n’être plus qu’un visage. La tradition veut qu’on achète une poupée, qu’on peigne un oeil en noir en faisant un voeu et on peint l’autre oeil en noir lorsque le voeu est exaucé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *