L’histoire d’Halloween et de ses coutumes.

Bricolages, décorations, coloriages, histoires, infos, jeux et recettes de cuisine avec chats noirs, sorcières, citrouille, maisons hantées, fantômes, tête de mort, etcaetera 

Halloween est à l’origine une fête celte qui s’appellait Samhain. Autrefois, chez les celtes, l’année finissait le 31 octobre et  les esprits des morts de l’année partaient dans l’autre monde dans la nuit. Ils n’en avaient aucune envie. Donc, au lieu d’embarquer paisiblement, ils essayaient de s’installer dans le corps des vivants.

Bien sûr, les vivants n’étaient pas d’accord.  Donc, ils éteignaient les lumières et le feu dans leurs maisons pour qu’elles ne soient pas accueillantes, se promenaient dans les rues en costumes effrayants, faisaient du bruit et des dégâts pour faire peur aux esprits.

Puis les catholiques ont décidé de fêter leurs morts le 1er novembre (la Toussaint) et la fête est devenue all hollow’s eve (la veille de tous les saints), ce qui est devenu ensuite halloween.

vignettepapelcitrouilleEt la citrouille ?

C’est une histoire irlandaise : Un homme nommé Jack, buveur et tricheur, réussit à baratiner le diable et à le faire grimper dans un arbre. Jack grava alors une image de la croix sur le tronc et donc le diable ne pouvait pas descendre. Pour que Jack le délivre, il s’engagea à ne plus le tenter.
Lorsque Jack mourut , on le refusa au Paradis à cause de ses mauvaises habitudes et on l’envoya en enfer. Mais le diable, mécontent d’avoir été roulé le réexpédia au paradis. Il lui donna une braise pour se guider dans le noir entre les deux et il plaça la braise dans un navet évidé pour qu’elle dure plus longtemps.
Les irlandais utilisaient des navets pour faire les lanternes d’halloween.
Ceux qui émigrèrent aux Etats-unis trouvèrent que les rondouillardes et éclatantes citrouilles faisaient de bien plus belles lanternes et la tradition évolua.

Et les farces ?

Elles sont vieilles et résultent du mélange de plusieurs coutumes.

Les celtes, la nuit de Samhain faisaient des farces à leurs voisins : enlever le linge qui sèche, changer les numéros de portes, cogner sur les portes et se sauver pour se faire passer pour un esprit .

En Angleterre, les chrétiens le 2 novembre allaient de maison en maison réclamer des « soul cakes »(gâteaux des esprits). En échange des gâteaux, ils s’engageaient à prier pour que les esprits des morts de la famille des gens qui avaient donné les gâteaux puissent aller au ciel.

En Irlande, les enfants se maquillaient en noir et blanc, ils portaient de vieux habits ou draps et des chapeaux de sorcières et allaient chanter dans le voisinage pour avoir des cadeaux. On leur donnait un peu d’argent, des pommes et des noix.

Aujourd’hui, la nuit d’Halloween, les enfants en Amérique du Nord vont dans les rues déguisés. Ils frappent aux portes et réclament en criant « treats or tricks » (des friandises sinon des farces).

Halloween, tous les esprits tournent dehors, les sorcières se promènent sur leurs balais, c’est la nuit idéale pour les prédictions. 

Amour : Attention, ca ne marche que la nuit de Halloween.
Epluche une pomme en une seule longue spirale. Jette la pelure par dessus ton épaule et la pelure tombera dans la forme de la première lettre de ton futur amour.

Si tu hésites entre plusieurs amours. Tu jettes dans le feu des noix qui représentent chacun d’eux. C’est la noix qui brûle le plus fort ou qui saute, qu’il faut préférer.

Richesse, bobbing the apples : Le jeu consiste à mettre des pommes dans un baquet d’eau et à les attraper sans les mains. On dit que plus la pomme que l’on attrape est grosse, plus on sera riche. Si tu n’arrives pas à en attraper une, même toute petite, la fortune ne sera pas pour toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *