La chandeleur, légendes du perce-neige, martisor, fabriquer un porte-bonheur

La Chandeleur, infos, recettes….

Au plus fort de l’hiver, le perce-neige qui fleurit annonce qu’il aura une fin. Ca a donné lieu à de nombreuses et jolies légendes.

Le combat de la sorcière hiver et de la fée printemps : Dans des temps très reculés alors qu’elle se battait avec la sorcière Hiver, qui ne voulait pas lui laisser la place, la belle fée Printemps se coupa au doigt. Quelques gouttes de sang tombèrent sur la neige et la firent fondre. Aussitôt, une fleur poussa à la place et ainsi la fée printemps triompha de la sorcière hiver.

L’espoir d’Adam et Eve : Une autre dit qu’il devint le symbole de l’espoir lorsque Adam et Eve furent chassés du paradis. Alors qu’Eve désespérait en pensant que l’hiver durerait toujours, un ange apparut qui transforma une partie des flocons de neige en fleurs pouvant que l’hiver devrait un jour céder sa place au printemps..

En Roumanie, le perce-neige est associé au 1er mars et à la fête de Martisor et à la légende du cheval enchanté.
Une nuit d’orage, une vieille femme demanda abri à un prince. Il lui demanda de partir ou de travailler pour payer son logis. La vieille femme se changea alors en fée et lui dit « Vous n’avez pas de cœur. Vous serez transformé en cheval. Seul le cadeau d’une jeune fille sincère pourra rompre le sortilège. Les années passaient et malgré les cadeaux de nombreuses princesses venues tenter leur chance, le prince demeurait cheval.
Un jour une jeune bergère nommée Giralda, qui aimait le prince, cueillit un perce-neige et l’emballa dans un papier blanc sur lequel elle écrit en rouge  ‘Martisor’. Elle alla le donner au prince et quand il le prit, il redevint humain. Ils se marièrent et vécurent heureux.

Le prince décida que le 1er mars de chaque année, en souvenir, les hommes offriraient un martisor à leurs aimées en signe d’amour et pour leur porter bonheur.

fabrication d'un martisorPour fabriquer un martisor, il faut du fil rouge et du blanc (type coton perlé), un petit morceau de carton et des ciseaux.
Faire deux pompons d’environ 6 centimètres de haut, un blanc et un rouge.
Passer 2 ficelles en haut, une blanche et une rouge, enrouler le fil jusqu’à ce qu’il y en ait une bonne épaisseur, puis nouer en haut les 2 fils. Découper les fils en bas et enrouler un fil de la couleur contrastante ( environ 1,5 cm en dessous du haut) puis nouer et fixer avec une petite pointe de colle.
Tresser ensemble les 2 fils du haut.

 

Une réflexion au sujet de « La chandeleur, légendes du perce-neige, martisor, fabriquer un porte-bonheur »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *